Formation brainspotting ou NTCV : laquelle choisir ?

Last Updated on 18 June 2023 by Christian Zaczyk

La psychothérapie intégrative : Une approche moderne pour devenir psychothérapeute

Aujourd’hui, devenir psychothérapeute implique l’acquisition de compétences dans le domaine de la psychothérapie intégrative. La psychothérapie intégrative offre une approche holistique et complète, combinant son propre modèle et sa technique singulière tout en intégrant des techniques issues d’autres types de psychothérapies. Elle permet également une intégration harmonieuse dans un plan de traitement au sein d’une approche psychothérapeutique plus large.

Cependant, il est essentiel de comprendre que suivre des études en psychologie ou en psychiatrie ne suffit pas à maîtriser l’art de la psychothérapie. Dans le domaine du traitement des traumatismes, une formation spécialisée revêt une importance cruciale. En examinant l’histoire de la psychothérapie, nous constatons une évolution significative de notre compréhension des traumatismes au fil du temps. Des pionniers tels que Pierre Janet, Sigmund Freud et Bessel van der Kolk ont jeté les bases théoriques et cliniques du traitement des traumatismes, ouvrant ainsi la voie à des approches plus efficaces, dont le brainspotting.

C’est dans ce contexte que la formation NTCV se distingue en offrant une alternative puissante à la formation brainspotting. La formation NTCV, basée sur les principes novateurs et les avancées scientifiques les plus récentes, vous permettra d’acquérir une expertise solide dans le traitement des traumatismes, en utilisant une approche intégrative qui transcende les limites du brainspotting. Au cours de cet article, nous examinerons en détail les différences et les avantages de la formation NTCV par rapport à la formation brainspotting, mettant en évidence les opportunités qu’elle offre pour devenir un psychothérapeute d’excellence dans le domaine de la psychothérapie intégrative.

Les psychothérapies utilisant le champ visuel

alternative formation brainspotting NTCV

Différentes approches thérapeutiques utilisent le champ visuel comme outil de travail. L’EMDR (Eye Movement Desensitization and Reprocessing ) utilise principalement les mouvements oculaires, tandis que l’OEI (Observed Experiential Integration), le brainspotting et le CRM (Cognitive Resource Model) s’appuient sur des points spécifiques dans le champ visuel. Chaque approche possède ses particularités.

Dans le NTCV (Neuro-traitement des traumas par le champ visuel), nous utilisons également le champ visuel pour faciliter le processus de guérison. Cette approche s’appuie sur les principes de la psychothérapie brainspotting, mais elle présente des améliorations significatives qui en font une option plus complète et efficace.

Dans ces techniques qui utilisent le champ visuel, il y a un élément commun dans le déroulement des séances. Le patient commence en évoquant un problème ou un souvenir traumatique, puis le thérapeute établit le cadre et recherche la position oculaire avec laquelle il va travailler (en OEI, on se concentre sur l’œil dominant ou non). Le patient est invité à suivre un processus expérientiel qui ne fait pas intervenir la compréhension cognitive. Ces thérapies occupent largement la tête du classement des meilleures psychothérapies.

Qu’est-ce que le brainspotting ?

J’ai fait connaître cette psychothérapie dans les pays francophones à travers mon livre et les différentes émissions radio et télévisées. Cependant, cette approche thérapeutique reste peu connue par rapport à l’hypnose ou à l’EMDR. Bien que le développeur du brainspotting se soit attribué toute la découverte de cette technique, les principes de base avaient déjà été identifiés par Audrey Cook. Elle s’est inspirée d’une publication de Sheryll Stuart Thomson en 1993 dans la Newsletter EMDR, qui décrivait comment certains patients pouvaient accrocher leur regard en effectuant des mouvements oculaires lents. Audrey Cook a ensuite exploré le fait que les patients ressentaient des émotions plus intenses à certains endroits du champ visuel.

Cela a marqué le début du brainspotting. David Grand, qui était lui-même thérapeute EMDR, a repris ces données et a eu l’idée d’utiliser une baguette télescopique.

Le brainspotting est une thérapie novatrice qui se distingue par son approche ciblée sur les liens entre le corps et l’esprit dans le processus de guérison. En complément des approches traditionnelles de la psychothérapie, le brainspotting se concentre spécifiquement sur l’activation des “brainspots”, des points dans le champ visuel qui correspondent à des zones spécifiques du cerveau où sont stockées des expériences traumatiques ou émotionnellement chargées.

Une des caractéristiques distinctives du brainspotting est son utilisation de la focalisation oculaire. En se concentrant sur un brainspot, le patient est invité à accéder aux souvenirs, aux émotions et aux sensations corporelles associées à une expérience traumatisante ou perturbante. Ce processus permet de libérer les émotions refoulées et d’atteindre une résolution profonde des traumatismes ou des blocages émotionnels.

Qu’est-ce que le NTCV ?

brainspotting-formation-paris-france-NTCV
La psychothérapie NTCV utilise le champ visuel en repérant des points de fixation où le patient fixe son regard. La syntonie relationnelle et la syntonie neurobiologique définit le cadre de la double syntonie.

Fondements théoriques du NTCV

Le NTCV (Neuro-traitement des traumas par le champ visuel) repose sur des fondements théoriques solides issus de plusieurs approches thérapeutiques. Cette section met en évidence les principes théoriques sous-jacents à la formation en NTCV, en mettant particulièrement l’accent sur l’EMDR, le brainspotting, le CRM, la psychothérapie sensorimotrice et la pleine conscience.

  1. L’EMDR (Eye Movement Desensitization and Reprocessing) : L’EMDR est une approche thérapeutique qui utilise les mouvements oculaires pour faciliter le traitement des traumatismes. Le NTCV s’appuie sur les principes de l’EMDR en reconnaissant l’importance d’avoir “un pied dans le présent, un pied dans le passé” dans la désensibilisation et le retraitement des souvenirs traumatiques. Le NTCV n’utilise pas de mouvements oculaires rapides.
  2. Le brainspotting :  Le NTCV intègre les principes du brainspotting en reconnaissant le rôle clé des champs visuels dans le traitement de la mémoire émotionnelle et en utilisant la fixation visuelle pour travailler avec les souvenirs traumatiques.
  3. Le CRM (Comprehensive Resource Model) : Le CRM est un modèle thérapeutique qui intègre des éléments de psychologie, de spiritualité, de neurobiologie et de techniques chamaniques. Le NTCV s’inspire des principes du CRM en utilisant des techniques de respiration, d’ancrage et de stimulation visuelle pour stabiliser les patients et travailler avec les ressources corporelles et les figures d’attachement.
  4. La psychothérapie sensorimotrice : La psychothérapie sensorimotrice est une approche qui met l’accent sur le corps et les sensations physiques pour traiter les traumatismes. Le NTCV intègre les principes de la psychothérapie sensorimotrice en reconnaissant l’importance de l’expérience corporelle et des sensations dans la guérison des traumatismes.
  5. La pleine conscience : La pleine conscience est une pratique qui implique une attention consciente et bienveillante à l’instant présent. Le NTCV intègre des éléments de pleine conscience en encourageant les thérapeutes et les patients à développer une présence attentive lors du processus thérapeutique, favorisant ainsi une exploration en profondeur des souvenirs traumatiques.
  6. L’OEI : Observed Experiential Integration développé par Audrey COOK et Rick Bradshaw

Pratique du NTCV

Le cerveau et le corps sont en état de cohérence et d’alignement, la guérison et la régulation émotionnelle peuvent se produire de manière plus naturelle et durable. En identifiant et en travaillant avec les points de fixation oculaires, le thérapeute et le patient peuvent collaborer pour rétablir cette convergence et favoriser le processus de guérison. En NTCV, il existe un grand nombre de techniques pour l’utilisation des positions oculaires.

Cette approche thérapeutique est particulièrement efficace pour traiter les troubles liés au stress post-traumatique, les phobies, les troubles de l’anxiété, la douleur chronique, les troubles de la régulation émotionnelle, ainsi que d’autres problèmes liés aux expériences traumatisantes. Grâce à son approche non invasive et respectueuse du rythme individuel de chaque patient, le NTCV offre une méthode puissante pour travailler en profondeur sur les blessures émotionnelles et faciliter la transformation positive.

Qu’est-ce que le positionnement en “pleine conscience” ?

formation-brainspotting-choisir-formation-NTCV

Les nouvelles approches thérapeutiques novatrices visent à favoriser la présence pleine et entière du thérapeute aux côtés du patient. Contrairement aux méthodes traditionnelles où le patient exprime ses problèmes ou ses souvenirs traumatiques tout en étant perdu dans ses pensées, le positionnement en “pleine conscience” encourage le thérapeute à rester pleinement attentif à l’instant présent, en accordant une attention particulière aux sensations corporelles du patient.

Dans ce contexte, l’interprétation, la tentative de compréhension ou de commentaire sont considérées comme des obstacles à l’émergence de l’état de “pleine conscience”. L’objectif principal est de créer un espace de sécurité et de présence empathique où le thérapeute est en mesure d’accueillir les expériences du patient sans chercher à les interpréter ou à les analyser. En se concentrant sur les sensations corporelles, le flux de pensées, le thérapeute peut aider le patient à développer une meilleure conscience de son corps, de ses émotions et de ses réactions internes.

Ce positionnement en “pleine conscience” favorise une exploration plus profonde et plus authentique des expériences vécues par le patient. Il permet d’établir un lien thérapeutique basé sur la présence et la compréhension empathique, tout en évitant les pièges de l’analyse intellectuelle ou de la réflexion excessive. En se connectant directement aux sensations corporelles du patient, le thérapeute peut faciliter l’émergence de nouvelles perspectives et la résolution de conflits internes.

En somme, le positionnement en “pleine conscience” en psychothérapie offre une approche alternative et profondément empathique pour accompagner le patient dans son cheminement thérapeutique. En étant pleinement présent et en se focalisant sur les sensations corporelles du patient, le thérapeute favorise l’émergence de l’état de “pleine conscience”, permettant ainsi une exploration et une transformation profondes des expériences vécues.

Différence formation brainspotting et NTCV

La formation en NTCV (Neuro-traitement des traumas par le champ visuel) se démarque du brainspotting, tout en s’appuyant sur certains de ses fondements théoriques. Le changement de nom du NTCV est principalement dû au dépôt de marque du terme “brainspotting” pour certains services, et afin de rester fidèle à mes intentions, j’ai choisi de ne pas l’inclure dans l’intitulé de ma formation.

Après avoir popularisé le Brainspotting grâce à des apparitions médiatiques à la télévision et à la radio en Europe, j’ai été confronté à des tentatives de restriction de l’enseignement de cette technique par le développeur lui-même, qui avait conclu un accord d’exclusivité plus favorable sur le plan financier avec d’autres personnes. Mon livre, qui est aujourd’hui une référence incontournable dans le domaine, est en effet le premier livre sur le Brainspotting après celui du développeur.

Malgré son succès, l’ouvrage du développeur est resté relativement méconnu. Cette médiatisation a également permis de faire connaître le livre de Grand et sa formation en Brainspotting en France, en Belgique et en Suisse. Il est cependant ironique de constater que mon ouvrage de référence ne figure ni sur le site français de l’IETSP, ni sur les sites belges et suisses.

Cette situation a finalement ouvert une opportunité de personnalisation et d’enrichissement de ma formation. Les diapositives utilisées sont extrêmement pointues et sont enrichies par la bibliographie accumulée lors de l’écriture de mon livre. Le contenu évolue de formation en formation. Les psychothérapeutes peuvent ainsi avoir un aperçu de ma méthodologie en lisant mon livre.

Comme je l’ai souligné précédemment, l’utilisation des termes “brainspotting” ou “CRM”  limite l’enseignement à un cadre réglementé par une instance américaine. Chaque diapositive est créée aux États-Unis, et les formateurs internationaux sont contraints d’utiliser des traductions qui peuvent parfois présenter des affirmations pseudoscientifiques. Dans le cadre du NTCV, l’approche ouverte et diversifiée : nous avons la possibilité d’utiliser des techniques de régulation émotionnelle telles que l’augmentation de la pleine conscience et les techniques de respiration.

Les différences en détails ici

 

formation-brainspotting-NTCV-démonstration
Démonstration de l’utilisation du pointeur dans une formation en NTCV

La formation idéale en psychothérapie

Initialement, on pourrait penser que les traitements par la parole sont faciles à apprendre, car il suffit d’écouter, de parler et d’interpréter. En réalité, cela nécessite un long voyage pour le thérapeute, prenant des années et dont la destination demeure incertaine.

Selon moi, les nouvelles thérapies sont soit trop longues et complexes à apprendre et à mettre en œuvre, soit elles infantilisent les apprenants et les formateurs. Certaines thérapies sont pourtant assez simples à apprendre, mais exigent pratique et supervision. Malheureusement, les apprenants hésitent souvent à se lancer de peur de déstabiliser ou de provoquer une “décompensation” chez le patient. Par conséquent, les retraitements ne commencent souvent qu’après trois, quatre séances, voire ne démarrent jamais.

La formation en brainspotting, initialement conçue comme une approche non-scolaire par le développeur en opposition au modèle EMDR, semble désormais tendre vers une rigidité croissante. Les formateurs sont contraints de répéter les diapositives de l’instance internationale et sont évalués par des formateurs qui, parfois, ne possèdent même pas le niveau de compétence requis pour devenir formateurs eux-mêmes.

Les formations en grand groupe ne favorisent pas la transmission du savoir ni la connexion entre les formateurs et les apprenants.

La meilleure formation en psychothérapie doit intégrer une technique efficace dans de nombreux cas. J’ai suivi de nombreuses formations, et bien souvent elles ne vont pas à l’essentiel, répétant les mêmes concepts. Les formations longues et compliquées en psychothérapie découragent les thérapeutes, qui doivent prendre congé de leur travail pour se former. Cela signifie remettre en question ce qu’ils ont fait pendant des années et intégrer de nouvelles pratiques où ils peuvent se sentir maladroits et incertains. Bien que cela ne soit pas comparable à la chirurgie, il est essentiel de reconnaître que le psychisme n’est pas infrangible et que nous devons être prudents et maîtriser notre art.

De plus, plus c’est compliqué, plus nous avons tendance à ne pas l’utiliser, à hésiter et à attendre un cas plus facile. La plupart des formations en psychothérapie que j’ai suivies souffrent d’un manque de vision globale de l’ensemble de la thérapie, avec peu d’exemples concrets et un flou dans la séquence des séances et le déroulement complet de la thérapie.

La formation idéale en psychothérapie doit être orientée vers le développement, c’est-à-dire que le superviseur accompagne le thérapeute dans son apprentissage. En tant que musicien, la meilleure comparaison serait l’apprentissage de la musique. On peut montrer une gamme, que l’apprenti musicien apprend maladroitement au début. Plus il pratique, plus cela devient fluide et il peut innover dans cette tonalité.

La formation en psychothérapie NTCV

alternative-formation-brainspotting

Le Neuro-traitement des traumas par le champ visuel (NTCV) est une formation avancée que je développe, en tant que praticien spécialisé dans la psychothérapie du traumatisme. Cette approche intègre différentes méthodes thérapeutiques telles que l’EMDR, le brainspotting, le Comprehensive Resource Model (CRM), la psychothérapie sensorimotrice, la pleine conscience et la méthode TRE (Trauma releasing exercises) . La formation met l’accent sur l’utilisation du champ visuel dans le traitement des traumatismes et offre une compréhension approfondie de l’importance des champs visuels dans le traitement de la mémoire émotionnelle.

J’ai conçu ma formation en psychothérapie avec des standarts élevés pour amener mes apprenants vers l’excellence. Tendre vers la perfection ne garantit pas le succès de la psychothérapie à coup sûr. C’est mettre toutes les chances de son côté pour amener le patient vers la guérison. psychothérapie reconnue.

Je suggère une version améliorée des techniques utilisant le champ visuel comme le brainspotting, le CRM et l’O.E.I. J’ai retiré les contenus qui me semblent peu pertinents. Un thérapeute sachant pratiqué le NTCV sait pratiquer le brainspotting, l’inverse non.

J’ai conservé l’utilisation de la baguette télescopique contrairement au CRM. J’utllise des techniques inspirées du CRM avec ou sans baguette.

Une caractéristique distinctive du NTCV est sa collaboration avec le Dr Frank Corrigan, un psychiatre et neuroscientifique renommé. Sa contribution scientifique enrichit la formation et lui confère une rigueur scientifique appréciable. Le NTCV propose une approche indépendante du terme “brainspotting” et intègre les meilleurs aspects des différentes méthodes thérapeutiques utilisant le champ visuel.

La formation en NTCV se déroule en petits groupes et favorise un environnement calme propice à l’apprentissage. Elle vise à permettre aux thérapeutes de développer une réelle syntonie avec leurs patients et d’acquérir les compétences nécessaires pour mener des séances de NTCV dès la fin du premier module de formation.

La formation utilise des démonstrations en direct avec de vrais patients pour illustrer concrètement l’application du NTCV dans la pratique.

La formation en NTCV vise à former des thérapeutes de haut niveau capables d’appliquer cette approche intégrative dans leur pratique professionnelle. Elle met l’accent sur l’apprentissage pratique, l’observation de démonstrations en direct et l’expérimentation du processus NTCV en tant que thérapeute et patient. En fournissant aux thérapeutes les outils et les connaissances nécessaires, la formation en NTCV améliore la qualité des soins et permet d’obtenir de meilleurs résultats pour les patients. Elle favorise également le développement professionnel et la mise à jour régulière des pratiques en fonction des nouvelles découvertes et des avancées scientifiques dans le domaine.

alternative formation brainspotting

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

✓ : Présence ou existence de l’aspect dans la formation.

✓✓ : Présence plus marquée ou plus grande importance de l’aspect dans la formation.

✓✓✓ : Présence ou importance maximale de l’aspect dans la formation.

✗ : Absence de l’aspect dans la formation.

Essayer le NTCV c’est l’adopter

Les participants à une formation en brainspotting sont souvent frustrés parce qu’ils ne savent pas comment enchaîner les séances et conduire l’intégralité de la thérapie. C’est souvent flou, et cela s’applique à de nombreuses formations. De plus, les démonstrations sur les participants ne sont pas toujours convaincantes. Ce qui distingue particulièrement la formation NTCV de la formation brainspotting, c’est la visualisation de nombreuses vidéos de vrais patients, allant d’exemples illustrant une technique jusqu’à des thérapies complètes (par exemple, une évolution sur 20 séances).

En brainspotting, les exemples reposent uniquement sur les participants. Mais ce n’est pas tout : les participants peuvent assister à une démonstration du NTCV avec un vrai patient qui participe à la formation comme s’il s’agissait de sa séance habituelle. Les apprenants peuvent ainsi voir comment je débute une thérapie NTCV ou comment je reprends après plusieurs sessions. Cela implique une part de risque pour moi, mais c’est très excitant à la fois pour moi et pour les participants de voir comment j’engage le patient dans le processus. Je pense que c’est la partie de la formation que les participants préfèrent. La formation NTCV se déroule en petit groupe, car il m’est impossible d’assurer une bonne qualité d’apprentissage avec 30, 40 ou même 60 personnes. Cela me permet de connaître chaque participant, ce qui facilite mon adaptation à chacun lors des supervisions.

Se former dans une psychothérapie qui fonctionne, c’est offrir au patient une expérience extraordinaire. C’est aussi en tant que psychothérapeute élargir ses horizons, ne plus se sentir limité avec certains patients et prendre plaisir à pratiquer. Chaque jour, j’ai des moments extraordinaires en utilisant le NTCV pour soigner mes patients.

La formation NTCV est dispensée au sein de l’Institut de Neuro-traitement.

Alternative formation brainspotting NTCV

Pourquoi choisir la formation en psychothérapie NTCV en 10 points :

#1 Modèle intégratif évolutif

Sont intégrées les nouvelles approches, les nouveaux outils évalués comme pertinents

#2 Le meilleur des thérapies utilisant la pleine conscience

EMDR, CRM, brainspotting, thérapie sensorimotrice, TRE, OEI

#3 Sécurité pour le patient

Outils de stabilisation pendant et entre les séances

#4 Expérience et expertise du formateur

Superviseur EMDR, ancien superviseur trainer brainspotting, thérapeute CRM, OEI

#5 Formateur auteur de l’ouvrage de référence en français

Guérir de ses traumatismes avec le brainspotting. Odile Jacob. 2019

#6 Formation en petit groupe

Pas plus de douze participants

#7 Transmission des connaissances par modeling

Je montre et remontre, j’accompagne les participants

#8 Nombreuses vidéos de patients

Chaque technique est illustrée par des vidéos réalisées pendant le traitement de mes pateints

#9 Démonstration en direct avec de vrais patients

De vrais patients viennent pendant la formation

#10 Support scientifique de la formation

Mise à jour régulière. Support par le Dr Frank Corrigan auteurs d’articles de référence sur le traumatisme, brainspotting et le CRM.

Témoignages

Michele Grinstin, psychologue psychothérapeute

J’ai d’abord suivi les formations niveaux 1 et 2 en Brainspotting (2015) puis une Masterclass (2017) avec le développeur et formateur historique de cette approche, David Grand, organisées par l’IETSP à Paris.
J’ai suivi la formation en NTCV niveau 1 (2022).
Les avantages de la formation NTCV : ambiance beaucoup moins formelle, plus décontractée sans nuire au travail : Christian Zaczyk s’est montré disponible, généreux ; formateur pouvant s’occuper de chacun de façon individualisée (par exemple, pour la tenue du pointeur) ; séance de NTCV avec le formateur assurée ; possibilité d’obtenir des réponses à toutes nos questions.
En NTCV : une différence de taille en matière de transmission de la pratique En premier lieu, la tenue du pointeur. Les techniques de stabilisation. Christian Zaczyk nous a permis d’assister à une de ses consultations de NTCV : comment il “attrape” la problématique, comment il relance etc. Chaque technique transmise (fenêtre intérieure, fenêtre extérieure, point de fixation naturel) a été assortie d’une séquence vidéo avec un patient ou un participant, illustrant ainsi parfaitement l’objectif visé. Christian Zaczyk a fourni davantage de détails en ce qui concerne le processus (cognitif, émotionnel ou corporel).
Enfin, mon vécu du processus en position de patiente (point de fixation naturel) avec Christian Zaczyk comme thérapeute fut un très grand moment ! Vivre le processus de l’intérieur avec un thérapeute expérimenté me paraît une expérience essentielle.”  

Leave a Comment

eighteen − ten =