Conseils pour surmonter l’agoraphobie : retrouver la Liberté

Last Updated on 22 February 2024 by Christian Zaczyk

Surmonter l’agoraphobie : trouver la voie vers la guérison

Si vous recherchez des informations fiables et des ressources pour faire face à l’agoraphobie, vous êtes au bon endroit. Cet article pourra vous fournir une compréhension, un soutien, des conseils et des outils pour aider ceux qui vivent avec ce trouble à retrouver leur liberté. Si vous souffrez d’agoraphobie et que vous recherchez un traitement spécialisé à Paris, trouver un psychiatre expérimenté peut être une étape cruciale vers la guérison et la récupération, je vous donnerai mon approche à la fin de cet article pour surmonter l’agoraphobie.

Le terme “agoraphobie” est dérivé du grec ancien. Il est composé de deux mots grecs : “agora” qui signifie “place publique” ou “forum”, et “phobos” qui signifie “peur”. Ainsi, littéralement, “agoraphobie” se réfère à une peur de la place publique ou de l’espace ouvert. Historiquement, ce terme était utilisé pour décrire une peur intense des foules et des espaces ouverts, mais il est maintenant utilisé pour décrire plus largement une peur de situations où il peut être difficile de s’échapper ou d’obtenir de l’aide en cas de besoin.

L’agoraphobie est un trouble anxieux souvent mal compris mais extrêmement perturbant pour ceux qui en souffrent. L’entourage et les proches qui ne présentent pas ce trouble ont parfois bien du mal à comprendre ce que ressent une personne qui souffre d’agoraphobie.

Qu’est-ce que l’agoraphobie exactement ?

agoraphobie psychiatre psychothérapie Paris

L’agoraphobie se caractérise par une peur intense et persistante des situations dans lesquelles une échappatoire pourrait être difficile ou embarrassante en cas de panique. Les personnes atteintes d’agoraphobie évitent souvent les endroits publics, les grands rassemblements ou même les sorties simples comme faire des courses. Cette peur peut être paralysante et entraîner une détresse significative dans la vie quotidienne. La personne agoraphobe présente une anxiété anticipatoire avant de se retrouver dans une situation. Par exemple, elle peut prévoir de rejoindre des amis à un concert et commencer à anticiper ce qui pourrait arriver : “je vais me sentir mal”, “je vais m’évanouir” ou “je vais faire une crise d’angoisse”. L’agoraphobie est souvent accompagnée d’un trouble panique. Le sujet a fait un ou plusieurs épisodes de crise de panique qui ont pu le traumatiser et redoute ainsi leur survenue. Dans certain cas, le sujet a peur qu’il lui arrive un problème de santé et qu’il s’évanouisse sans secours loin de ses proches.

L’agoraphobie affecte environ 1,7 % des adultes américains au cours de leur vie, selon l’Institut national de la santé mentale (NIMH). Les femmes sont plus susceptibles d’être diagnostiquées avec ce trouble que les hommes. Environ 2 % de la population générale souffre d’agoraphobie chaque année. 30 à 50 % des personnes atteintes d’agoraphobie souffrent également de trouble panique.

Dans le DSM-5, ce trouble est défini comme une “peur ou une anxiété marquée face à une exposition réelle ou anticipée à des espaces publics, les symptômes de peur ou d’anxiété se manifestant la plupart du temps dans au moins deux des cinq situations courantes et différentes”.

Voici quelques exemples de situations courantes qui peuvent déclencher de l’anxiété chez une personne souffrant d’agoraphobie :

Les grands espaces ouverts : Les grands espaces comme les parcs, les places publiques ou les terrains de sport peuvent provoquer de l’anxiété chez les personnes agoraphobiques, en raison du sentiment d’être exposé et vulnérable.

Les foules : Les lieux bondés tels que les centres commerciaux, les transports en commun aux heures de pointe ou les festivals peuvent être très stressants pour ceux qui souffrent d’agoraphobie, en raison de la proximité avec un grand nombre de personnes et du manque d’espace personnel.

Les endroits clos ou confinés : Les espaces restreints comme les ascenseurs, les tunnels ou les salles de cinéma peuvent déclencher de l’anxiété chez les personnes agoraphobiques en raison du sentiment d’enfermement et de l’impossibilité de s’échapper rapidement en cas de besoin.

Les voyages en voiture ou en avion : Les déplacements peuvent être particulièrement difficiles pour les personnes agoraphobiques, en raison de la sensation d’être piégé dans un espace confiné pendant une période prolongée, ainsi que de l’impossibilité de quitter rapidement le véhicule en cas de panique.

Les situations sociales : Les rassemblements sociaux tels que les fêtes, les réunions de famille ou les rencontres avec des amis peuvent être source d’anxiété pour les personnes agoraphobiques, en raison de l’interaction avec un grand nombre de personnes et du sentiment d’être observé ou jugé.

Les situations d’éloignement de la maison : Même des activités simples comme aller faire des courses, se rendre chez le médecin ou sortir promener son chien peuvent être difficiles pour les personnes agoraphobiques, en raison de la distance par rapport à leur lieu de sécurité (habituellement leur domicile).

Ces exemples ne sont que quelques-unes des situations courantes qui peuvent déclencher de l’anxiété chez les personnes souffrant d’agoraphobie. Il est important de noter que les symptômes et les déclencheurs peuvent varier d’une personne à l’autre, et que chaque individu peut avoir des situations spécifiques qui lui posent problème. Avant de vous expliquer comment, surmonter l’agoraphobie, penchons-nous sur les causes.

 

Quelles sont les causes de l’agoraphobie ?

Les causes exactes de l’agoraphobie ne sont pas entièrement comprises, mais elles peuvent inclure des facteurs génétiques, des expériences traumatisantes passées, des déséquilibres chimiques dans le cerveau et des événements de vie stressants. Certaines personnes peuvent développer une agoraphobie après avoir vécu des attaques de panique répétées.

Par expérience, on peut imaginer que des problématiques d’attachement comme l’angoisse de séparation sont fréquemment retrouver dans ce trouble. Le sujet agoraphobe au bord de la crise de panique en se retrouvant dans un espace public ne fait-il pas penser à un enfant perdu dans un magasin cherchant ses parents ? Ce type de problématique sera une cible dans la psychothérapie pour surmonter l’agoraphobie.

 

Quels sont les signes cliniques de l’agoraphobie ?

psychiatre paris agoraphobie conseils

 

Avant l’exposition à la situation

Avant d’être confronté à la situation, le sujet ressent souvent une anxiété de fond qui s’intensifie à mesure que l’échéance approche. Il rumine et ne peut s’empêcher d’anticiper un scénario catastrophe. Au pire, cela peut conduire à un évitement de la situation en annulant à la dernière minute. Cependant, cet évitement ne fait qu’aggraver la situation et peut même entraîner une restriction de la vie sociale.

Certains adoptent alors des “comportements de sécurité”, qui, bien que les sujets s’exposent, sont en réalité des formes d’évitement déguisé : prendre un anxiolytique avant l’exposition, se faire accompagner par une personne rassurante, ou encore rester dans un endroit où l’on peut s’échapper facilement…

Les symptômes physiques sont ceux de l’anxiété tels que des palpitations, des sueurs, des tremblements et des sensations d’étouffement. Les nuits qui précèdent sont souvent des nuits d’insomnie.

Pendant l’exposition à la situation

L’angoisse peut se stabiliser voir diminuer et ainsi l’anticipation négative n’était pas fondée. De façon surprenante, le sujet peut être amené à dire “finalement cela s’est bien passé”, sans que cela ait une incidence sur ses peurs futures.

Parfois le scénario catastrophe se confirme et le sujet fait une crise de panique. On comprend que ce type d’épisode peut être traumatisant et devra être retraité en EMDR* ou NTCV*.

Un patient qui s’expose à une situation d’agoraphobie devra utiliser les moyens de gérer les crises d’angoisse que son psychiatre ou psychothérapeute lui aura appris.

 

Quels sont les traitements de l’agoraphobie ?

Pour surmonter l’agoraphobie, il existe une variété de traitements efficaces pour l’agoraphobie, notamment la thérapie cognitivo-comportementale, les médicaments, les techniques de relaxation et les approches d’exposition progressive. Ces traitements sont proposés par étape. Malheureusement, le choix du traitement dépend largement du temps et du niveau de qualification du psychiatre ou du psychothérapeute.

Si un psychiatre ne sait que prescrire, vous aurez le droit à une consultation de 15-20 minutes avec prescription immédiate d’un traitement. Il y a pourtant d’autres solutions avant d’en arriver à une prescription.

Les psychothérapies par la parole sont inutiles voir contre-productives en aggravant le sentiment d’impuissance. Toutefois, attention aux thérapeutes qui se disent thérapeutes TCC et qui ne font pas de TCC, mais se contentent d’écouter le patient.

 

Trouver un psychiatre à Paris spécialisé pour surmonter l’agoraphobie

Mon approche pour traiter l’agoraphobie suit un schéma précis et utilise tous les moyens pour amener le patient vers la guérison.

Traiter les psycho-traumatismes

Cette étape essentielle est négligée par de nombreux thérapeutes. Or, pour que le patient acquière une bonne régulation émotionnelle, il est essentiel que ses traumatismes du passé soient traités. A noter qu’à côté des traumatismes du passé, je retraite les traumatismes que représentent les épisodes de crise de panique qui ont souvent laissé une empreinte terrifiante chez le patient.

Pour cela, j’utilise les thérapies pleine-conscience comme l’EMDR*, le NTCV**…

L’exposition

Pour surmonter l’agoraphobie, il est essentiel de s’exposer aux situations stressantes et combattre les comportements d’évitements et de sécurité. Pour cela, on travaille en EMDR ou NTCV sur les “projections dans le futur” ; ce qui permet d’apaiser l’anxiété anticipatoire. Les techniques de TCC ont ici leur place.

Le but de la psychothérapie

Le patient doit être en mesure de s’exposer de plus en plus facilement. Le but de la psychothérapie est d’amener le patient vers plus de régulation émotionnelle. Je veille à ce que le patient se sente en sécurité dans le suivi en psychothérapie en prenant garde de ne pas créer une dépendance au thérapeute.

Les moyens de régulation

Le patient est amené à apprendre des techniques de régulation émotionnelle. Ainsi, il prend part de façon active à son processus de guérison.

Les médicaments

Je les utilise exceptionnellement. Je ne donne jamais de benzodiazépines qui, pour moi, sont un cadeau empoisonné : développement de comportements de sécurité, dépendance, assuétude…

Les antidépresseurs ne sont pas pour moi la solution de première intention. Je garde toujours à l’esprit d’évaluer les capacités de régulation du patient qui sont souvent supérieures à ce qu’il croit.

Psychiatre à Paris spécialisé dans le traitement de l’agoraphobie et des troubles paniques

Je vous accueille dans mon cabinet à Paris ou par visio

docteurchristian@gmail.com

* EMDR : Eye movement desensitization and reprocessing

** NTCV : Neuro-traitement des Traumas par le Champ Visuel

 

#Agoraphobie #Traitement #SantéMentale #BienÊtre #Conseils #Stratégies #Liberté #Paris #Psychiatre #psychothérapie #GestionDuStress #Anxiété #Soutien #Ressources

Leave a Comment

one × four =