Le café est-il bon pour la santé ?

 

Les études scientifiques vont dans la même direction

Dans une étude qui vient d’être publiée dans la revue anglaise BMJ (British médical journal), les auteurs ont étudié l’effet de la consommation de café sur la santé.

Plusieurs études publiées en juillet 2017, notamment une étude publiée par la Société Européenne de Cardiologie, confirment une association entre la consommation de café et le risque plus faible de décès dans diverses populations.

Le café contient des antioxydants et d’autres composés biologiquement actifs qui peuvent avoir des effets positifs (par exemple, une résistance réduite à l’insuline). Des études antérieures ont suggéré les effets protecteurs du café. Cependant, les préoccupations concernant les participants américains à prédominance blanche ainsi que les différentes préparations de café d’un pays à l’autre ont soulevé des questions quant à la possibilité de généraliser ces résultats.

Dans deux grandes études de cohorte (une américaine et une européenne), les chercheurs ont évalué de manière prospective les effets de la consommation de café chez plus de 700 000 participants (suivi moyen, 16 ans). La cohorte américaine comprenait des minorités (par exemple, Noires, Latinos, Américaines d’origine asiatique) ainsi que des Blancs, tandis que la cohorte européenne comprenait 10 pays différents. Chaque étude a été ajustée pour les facteurs de confusion connus et potentiels.

Les deux cohortes ont montré des associations inverses significatives entre la quantité de café consommée et la mortalité. Les buveurs de café américains qui ont consommé au moins 2 tasses par jour ont atteint une réduction du risque relatif (RR) de près de 20 % par rapport à ceux qui ne buvaient pas de café.

Les buveurs de café européens avec une consommation de 2 tasses ou plus par jour ont présenté des RRR de 7 % à 10 % (femmes) et de 12 % à 14 % (hommes). La baisse de la mortalité associée au café a été observée dans toutes les minorités ethniques américaines et dans les pays européens ; parmi les non-fumeurs, les anciens fumeurs et les fumeurs actuels ; et pour le café caféiné ou décaféiné.

Ces études confirment que la consommation modérée de café (2 à 5 tasses par jour) est sûre et associée à un risque réduit de décès, probablement en fonction de la dose.

Selon un examen général des méta-analyses dans le BMJ, la consommation de café – en particulier de plusieurs tasses par jour, est associée à un large éventail d’avantages pour la santé. L’examen comprenait plus de 200 méta-analyses de la recherche observationnelle ou interventionnelle sur la consommation de café et les résultats de santé chez les adultes.

Parmi les avantages

La consommation quotidienne de 3 tasses de café – régulier ou décaféiné – est associée à un risque inférieur de 17% pour la mortalité toutes causes confondues, par rapport à l’absence de consommation de café.

Le café contenant de la caféine était associé à des risques moindres pour les maladies cardiovasculaires, les maladies coronariennes et les accidents vasculaires cérébraux, les bienfaits étant les plus élevés à 3-5 tasses par jour.

Le café contenant de la caféine était associé à des risques moindres pour le cancer et les affections hépatiques.

Le café ordinaire et le café décaféiné semblaient réduire le risque de diabète de type 2.

En matière de méfaits, la consommation élevée de café pendant la grossesse était liée à la perte de la grossesse, à l’insuffisance pondérale à la naissance et à l’accouchement prématuré. Une consommation élevée était également associée à un risque de fracture plus élevé chez les femmes, mais pas chez les hommes.

Dans la communication à la Société Européenne de Cardiologie, le Dr Navarro a déclaré: « Dans le projet SUN, nous avons trouvé une association inverse entre boire du café et le risque de mortalité toutes causes confondues, en particulier chez les personnes âgées de 45 ans et plus.

Elle a conclu: «Nos résultats suggèrent que boire 4 tasses de café chaque jour peut faire partie d’une alimentation saine chez les personnes en bonne santé. »

Un éditorialiste du BMJ écrit : « La preuve est si solide et cohérente  que nous pouvons être rassurés que boire du café est généralement sans danger. » Il ajoute cependant que les femmes enceintes et celles qui présentent un risque élevé de fracture devraient être informées des effets indésirables possibles.

En conclusion

Une consommation de café entre 2 et 5 tasses par jour est bénéfique pour la santé, en tenant compte des cas particuliers comme la grossesse et des personnes présentant un risque de fracture. Si on ajoute au café un carré ou deux carrés de chocolat noir par jour, on se fera du bien avec plaisir. On préférera les machines à expresso et le café filtre plutôt que les machines à capsules en aluminium et en plastique..

Cependant pour les patients présentant un troubles anxieux, des crises de paniques, des troubles du sommeil, la consommation doit être plus que modérée voire nulle. Chacun connait sa physiologie et peut apprécier ce qui est bon ou pas. Bien souvent, les patients qui ont des troubles anxieux réduisent d’eux-mêmes la consommation de café en période difficile ou optent pour le décaféiné.

 

European Society of Cardiology. « Higher coffee consumption associated with lower risk of early death. »  ScienceDaily, 27 August 2017.

Park S-Y et al. Association of coffee consumption with total and cause-specific mortality among nonwhite populations. Ann Intern Med 2017 Jul 11.

Gunter MJ et al. Coffee drinking and mortality in 10 European countries: A multinational cohort study. Ann Intern Med 2017 Jul 11;

Guallar E et al. Moderate coffee intake can be part of a healthy diet. Ann Intern Med 2017 Jul 11.

Poole R, Kennedy OJ et al. Coffee consumption and health: umbrella review of meta-analyses of multiple health outcomes. BMJ. 2017 Nov 22;359:j5024

 

Laisser un commentaire

2 × 3 =